Accueil > Actualités

"Co-design", "upcycling", ces notions vous paraissent floues ? Elisabeth Vidal, designer et maître d’oeuvre de l’atelier Métiers à créer prend le temps de nous éclairer sur ces différentes notions. Explications.


Etre designer, ça consiste en quoi exactement ?

Le designer travaille en collaboration avec des entreprises, dans l’objectif de donner vie à de nouveaux objets, de nouveaux espaces, en lien avec nos exigences contemporaines.
Concrètement je dessine des objets, des lieux, valorisant un savoir-faire, des usages, un quotidien. Je me base beaucoup sur mes observations, celles de nos gestes, de notre relation au monde, aux lieux, aux choses qui nous entourent, celles du contexte de mes partenaires,... Chaque expérience est différente et les expériences s’enrichissent mutuellement.

Pourriez-vous nous expliquer le principe de co-design mis en place dans Métiers à créer ?

Le co-design c’est un partage, un travail de collaboration entre un expert d’un savoir-faire et un expert du design. Avec l’IMEIF, et pour cet atelier dédié à des femmes aux savoir-faire textiles, comme la broderie, la vannerie, la couture, le crochet,.. nous avons choisi de travailler sur des objets d’ameublement contemporain. En fonction de la spécificité du savoir-faire et de l’inspiration de chacune, le travail prend une orientation différente. Nous voulons proposer aux femmes d’entrer dans le rôle du personnage, celui d’une artisane qui veut développer une production singulière en collaboration avec un designer, dans l’objectif de se rapprocher d’un nouveau marché.

Et l’ upcycling, c’est quoi ?

L’ upcycling est un terme né en Angleterre dans les années 90 avec la prise de conscience écologique des entreprises. C’est l’art de valoriser des pièces, des matières qui n’ont plus d’usages et sont a priori orientées vers la déchetterie. En pratique, lorsque l’on cherche une matière, un composant, on peut s’interroger sur la valorisation de chutes industrielles, de déchets ménagers, qui sont de potentielles ressources gratuites. Ainsi la caractéristique d’une matière, d’une forme, d’un détail manufacturé peut trouver un réel sens et une résonance dans un contexte totalement différent de son contexte d’origine.

Quels sont les projets en cours ?

De nombreuses idées et 4 projets en cours : des abat-jour fleuris, brodés à partir de sacs plastiques, des coussins camaïeux en patchwork 3D, des tentures murales modulaires réalisées avec la technique du fetla, des tapis crochetés, montés sur la base du jeu de tangram, réalisés à partir de pelotes matières "upcyclées".

Si vous deviez qualifier votre expérience avec l’IMEIF et les participantes à votre atelier en un mot ce serait ?

Riche ! L’initiative de l’IMEIF est audacieuse et noble dans ce monde trop segmenté. Ces rencontres autour du textile et de ses savoir-faire sont de belles expériences de partage et portent une belle énergie dans une dynamique innovante. J’ai été particulièrement surprise par les participantes, dans leur relation créative à la matière, un lien instinctif et simple, propice à la création d’objets fortement expressifs et très intéressant dans un travail de co-design.


Envie d’en savoir plus sur l’univers du design ? Rendez-vous sur Indigo d’Oc